Extraits du dossier de presse


Pour sa septième édition du parcours d'art contemporain en vallée du Lot, la Maison des arts continue de tisser des liens entre les résidences artistiques des Maisons Daura et le territoire de la vallée. Cette année, Water Walk invite, du 5 juillet au 12 septembre, à explorer les relations entre architecture et paysage dans ce contexte patrimonial particulier.


Le texte de Martine Michard, directrice de la Maison des arts Georges Pompidou


Les aventures artistiques s'inscrivent sur ce territoire depuis des millénaires : grottes ornées et vestiges médiévaux jalonnent les rives du Lot. Des formes diverses d'habitat se sont inscrites dans son paysage, le modelant en fonction de l'activité des hommes et mettant en question l'idée même d'espace naturel. Dans ce contexte patrimonial, les artistes de Water Walk font écho aux questions environnementales, sociales et politiques par une expérimentation des formes et des processus de recherche.


Ils se sont reconnus dans le titre Water Walk et dans l'ambiance de bazar jovial et inventif proposé par l'artiste américain John Cage. En vertu du principe cher à celui-ci, selon lequel il faut du jeu pour mettre le sens en mouvement, ils ont adopté un dispositif collectif où chacun a spontanément compris la nécessité d'abandonner son ego pour pouvoir agir ensemble.


John Cage interprète Water Walk, lors de l'émission télévisée I've got a secret, en janvier 1960

Water Walk pointe aussi une utopie, le risque d'une mission impossible comme celle de marcher sur l'eau de la rieuse rivière qui accompagne cette nouvelle aventure. Articuler volonté et hasard, 'faciliter les processus pour que n'importe quoi puisse se produire', c'est également faire disparaître les préjugés, les idées préconçues, d'ordre et d'organisation, pour se donner la possibilité d'une pensée libre et ouverte aux choses et aux gens. C'est le défi de Water Walk.



Dans leurs recherches respectives, les artistes articulent souvent des formes, des gestes et des matériaux instables : objets trouvés, recyclés ou détournés qui remettent en jeu la sculpture. Les oeuvres produites font écho à la qualité environnementale du territoire, à l'histoire, aux modes de vie et de circulation, à la perception du paysage, aux-savoir-faire des habitants.


La disposition des artistes à l'improvisation, au "faire avec", permet des agencements spontanés d'objets et donne à l'ensemble des expositions une dimension performative qui oscille entre aléatoire et maîtrise. Les oeuvres recomposent un paysage habité où l'empreinte de l'histoire est toujours mise à distance par le jeu, l'artifice ou l'absurde, où la tension entre réalité et utopie invente un paysage en devenir.


Les artistes : Jagna Ciuchta / David Coste / Cédric Jolivet / Julien Pastor / France Valliccioni / Clotilde Viannay Maria Nordman.



* Water Walk est le titre d'une pièce musicale de John Cage (1912-1992) présentée au cours de l'émission de télévision "I've got a secret" en 1960. Dans cette pièce, le compositeur américain utilise de l'eau et se déplace entre différents objets avec lesquels il produit du son.



© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2010. Tous droits réservés

Water Walk, parcours d'art en vallée du Lot

Exposition du 5 juillet au 12 septembre 2010. Pour plus d'informations : Maison des arts Georges Pompidou - 46160 Cajarc. Tél.: 05 65 40 78 19. Les sites du parcours d'art contemporain : Cajarc / Calvignac / Larnagol / Cénevières / Saint-Martin-Labouval / Saint-Cirq-Lapopie.

Archives expositions collectives 2ème semestre 2010

 Water Walk
  Cajarc et vallée du Lot - 05.07 - 12.09.2010