Communiqué de presse


Le Château d'Eau présente du 8 décembre 2010 au 23 janvier 2011 le travail de quatre artistes internationaux dont les visions subjectives et les imaginaires entretiennent méprises et faux semblants. Leurs représentations de gratte-ciel, d'intérieurs de laboratoires photo ou de paysages transformés par l'homme sont autant de documents qui, jouant sur la perception d'échelle et les rendus de lumière, nous entraînent vers une abstraction qui rejoint le langage des formes géométriques.


Michel Campeau


Les travaux de Michel Campeau jalonnent les quatre dernières décennies de la photographie contemporaine. Soucieux de les inscrire dans une intériorité à contre-courant des conventions dudocumentaire, ses oeuvres expérimentent les dimensions subjectives, narratives et ontologiques de la photographie.

Dans la foulée d'un premier corpus sur les chambres noires, l'artiste a amorcé un nouveau cycle de photographies qui l'a conduit de La Havane à Paris en passant par Toronto, Niamey, Berlin, Mexico, Bruxelles. Dans chacune de ces villes, il a visité différentes chambres noires, celles des artistes, des laboratoires commerciaux, des agences de presse, des lieux d'enseignement, des musées, des centres d'archives et des photoclubs amateurs.

En portant son attention sur ce lieu emblématique de la création visuelle du XXe siècle, loin des laboratoires aseptisés de l'industrie moderne, il souhaitait concourir à l'inclusion des pratiques des nations parfois excentrées et critiquer l'ethnocentrisme culturel qui occulte la connaissance et l'interprétation de l'histoire de la photographie.



© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2010. Tous droits réservés

Renversements de faits - Abstractions photographiques au Château d'Eau Michel Campaud, série La Chambre Noire, 2005-09 Michel Campaud, série La Chambre Noire, 2005-09

Michel Campeau, série La Chambre Noire, 2005-09

Edgar Martins


Le travail d'Edgar Martins maintient un dialogue subtil avec les traditions de la photographie topographique et architecturale tout en employant des références cinématographiques, picturales et sculpturales.

Les paysages urbains sont les thèmes privilégiés de l'imaginaire photographique d'Edgar Martins. Ses images explorent les transformations radicales du territoire et de l'espace naturel.
L'artiste s'approprie les lieux banals et les transforme en espaces oscillant entre le factuel et le fictionnel, entre le concret et le métaphorique. Une cité industrielle, une autoroute déserte, une plage nocturne, une piste d'aéroport ou un horizon urbain se métamorphosent ainsi en scènes abstraites où le temps semble suspendu. Ces images évoquent un vide inquiétant. La vie est absente.

Pétur Thomsen et Michael Wolf, voir page suivante

Exposition du 8 décembre 2010 au 23 janvier 2011. Le Château d'Eau, 1 place Laganne - 31300 Toulouse. Tél.: 05 61 77 09 40. Ouverture tous les jours sauf le lundi de 13h à 19h. Fermé les jours fériés.


Archives expositions collectives 2ème semestre 2010

  Renversements de faits - Abstractions photographiques
  Le Château d'Eau, Toulouse - 8.12.2010 - 23.01.2011

  Pétur Thomsen et Michael Wolf, voir page suivante