Présentation par Pascal Beausse, commissaire invité


Une nouvelle génération d’artistes présente ses enquêtes sur des réalités territoriales très précisément situées dans la géographie de notre planète. À chacun des lieux qu’ils explorent correspondent des conditions de vie singulières.

Il s’agit pour ces artistes de porter une attention soutenue à des lieux le plus souvent dévalorisés par les systèmes de représentation dominants. En affirmant une curiosité pour des « ailleurs », non pas exotiques et idéalisés mais des endroits où des formes de vie s’établissent, s’inventent et s’épanouissent. Il s’agit d’affirmer la richesse et la plasticité de tout lieu, en ce qu’il détermine un écosystème unique.



Leo Fabrizio, Future Baan, de la série Dreamworld 2004-2007/2010; Tirage Lambda monté sur aluminium, 80 x 100 cm. Courtoisie Galerie Triple V, Paris


Une nécessité de réalisme critique rassemble ces artistes travaillant avec la photographie, la vidéo et le son. Faire acte de représentation suppose pour eux de faire appel aux champs cognitifs de la sociologie, de l’anthropologie, de l’ethnologie, de la géographie et de l’histoire. Les modalités plastiques mises en oeuvre vont des stratégies et protocoles documentaires jusqu’à des formes poétiques, en passant par la mise en fiction et le récit.

Nulle part est un endroit, c’est le titre en forme d’oxymore poétique d’une sculpture de Richard Baquié (1952-1996), faite de métal, de photo et de verre, et datée de 1989. Énoncer avec lui que nulle part est un endroit, c’est affirmer que l’utopie doit aujourd’hui se trouver dans la réalité, y être voulue et construite collectivement.


Une question traverse
Nulle part est un endroit : peut-on choisir librement le lieu où l'on souhaite vivre ? Et si la réponse est négative, pourquoi ?


Francis Morandini, Branche sur carré noir, 2010 © Francis Morandini

Plusieurs axes structurent l'exposition:


les espaces construits et artificiels, qui empilent en un même territoire des structures hétérogènes correspondant à des modes de vie dissemblables et des usages ou consommations du lieu parfois opposés, s'ignorant souvent, comme dans des coulisses invisibles;


l'intrication des notions d'utopie, dystopie et entropie : un même endroit peut sembler proposer des conditions de vie heureuses ou au contraire extrêmement fragiles et relever à la fois de l'utopie et son contraire;


le territoire français, proche et lointain, ou plutôt sa redéfinition géographique et mentale, à travers ses hétérotopies que sont notamment les foyers d'accueil, et ses territoires délaissés, lointains, ici le département le plus pauvre de la République : la Guyane, où les voisins frontaliers de la France sont le Surinam et le Brésil.


Avec Ziad Antar, Leo Fabrizio, Yan Gao, Karim Kal, Benoît Laffiché, Angèle Laissue, Sébastien Leseigneur, Wen Yang Liu, Francis Morandini, Guillaume Robert, Anne-Lise Seusse, Marie Velardi et, in memoriam, Richard Baquié.



Francis Morandini, Branche sur carré noir, 2010 © Francis Morandini


Wen Yang Liu, 86 rue st-pierre de vaise, 2009-2010. Projection vidéo couleur, dv-pal 4-3, 12 minutes

Wen Yang Liu, 86 rue st-pierre de vaise, 2009-2010. Projection vidéo couleur, dv-pal 4-3, 12 minutes


Sébastien Leseigneur, Basiyorama, 2010. Projection diapositive / dianégative, 80 slides. Crédits: Sébastien Leseigneur

Sébastien Leseigneur, Basiyorama, 2010. Projection diapositive / dianégative, 80 slides. Crédits: Sébastien Leseigneur


Exposition du 9 octobre au 19 décembre 2010. Centre photographique d'Ile-de-France, 107 avenue de la République - 77340 Pontault-Combault. Tél.: +33 (0)1 70 05 49 80. Ouverture du mercredi au vendredi de 10h à 18h, samedi et dimanche de 14h à 18h.


© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2010. Tous droits réservés

Nulle part est un endroit, au CPIF

Archives expositions collectives 2ème semestre 2010

  Nulle part est un endroit
  Centre photographique d’Ile-de-France - 09.10 -19.12.2010