Communiqué de presse


A l'occasion d'une visite au Musée de Minéralogie de l'Université de Strasbourg, durant l'été 2009, l'idée d'«Éclats» a pris naissance. Nous avons très vite imaginé une exposition déployée sur deux lieux, présentant des positions artistiques dans les salles du musée et une sélection de pièces provenant de ce dernier (minéraux, modèles, cartes, ...) accompagnant les œuvres des artistes invités au CEAAC. Au musée, on a renoncé à toute scénographie particulière pour ne pas modifier l'atmosphère singulière de ce lieu où le temps semble s'être arrêté. Le visiteur découvre ainsi les œuvres des artistes au fur et à mesure, dans les vitrines et aux murs de ces espaces historiques.

Musée de Minéralogie


Les Pariser Bordsteinjuwelen d'Alicja Kwade sont de simples cailloux récoltés dans les rues de Paris par l'artiste, qu'elle a ensuite fait tailler en facettes par un joaillier. Au musée, ils cohabitent avec des pierres précieuses synthétiques datant du 19ème siècle, présentées dans une boîte et utilisées comme matériel pédagogique pour expliquer les différentes formes de tailles possibles.

La collection du musée réunit des minéraux, mais aussi une quantité d'instruments historiques pour mesurer et identifier les échantillons : goniomètres, microscopes, appareils à rayons X, et un diffracteur à électrons. Cependant, on découvre dans une vitrine un appareil, que l'on s'attendrait plutôt voir dans une faculté de médecine : un compteur de cellules sanguines affiche le nombre 376 et est posé à côté d'un grenat — il s'agit de Killing Time, une œuvre d'
Evariste Richer. L'artiste a compté à l'aide de ce dispositif, la quantité de cristaux de grenat repérables sur le minéral. Par cette minutieuse observation, méthode scientifique et contemplation se rejoignent.



© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2010. Tous droits réservés

Eclats au Musée de la Minéralogie, Strasbourg

Présentées les unes à côté des autres dans une vitrine, comme le résultat d'une expérience scientifique, vingt boules de cuivre de Yuri Leiderman composent Stockholm Project. Names of Mountains. Pour Leiderman, dix d'entre elles incarnent différentes lettres, restées sans réponse, adressées à Jeff Koons et à Ulf Linde, spécialiste de Duchamp. Ces lettres ont été lues en 1996 par l'artiste (en russe et en anglais) et par un acteur (en suédois). Le signal sonore de l'enregistrement de la lecture au magnétophone, déclenche un processus électrolytique, qui fait croître dans une solution saturée en cuivre d'étranges formes d'aspect organique. Les dix autres boules de cuivre, créées en 1998 sur le même principe, représentent dix chaînes de montagnes européennes: les Alpes, les Pyrénées, les Apenins, les Carpates, les Balkans, les Rhodopes, la Forêt-Noire, le Jura, les Ardennes et les Tatras.

Commissaire invitée: Bettina Klein

Exposition du 30 octobre 2010 au 30 janvier 2011. Musée de Minéralogie - EOST, 1 rue Blessig - 67000 Strasbourg.Tél. : +33 (0)3 90 24 04 52. Ouverture du mercredi au dimanche de 14h à 18h. Fermeture du musée les dimanches, fermeture les jours fériés.

Dans la deuxième salle est présentée Mémoire Interlope. Mariana Castillo Deball a photographié les minéraux de la collection de Roger Caillois au Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris.

Les motifs que constituent ces pierres sont placés sur des fonds de couleurs vives, dont l'intensité rivalise avec celle des motifs, qui, d'objets naturels, modifiés par la coupe et le polissage, se transforment en autant de motifs abstraits dans un espace abstrait.

Archives expositions collectives 2ème semestre 2010

  Eclats,
  Musée de la Minéralogie, Strasbourg - 30.10.2010 - 30.01.2011